Pardon !

Gueux, le 9 janvier 2015 :

2015_01_08CharliePardon de ne pas avoir pu répondre présent à l’invitation demandée par la mairie pour participer à la minute de silence faite aux écoles hier à midi. Un mail sur ma boite-mairie m’a bien été envoyé à 10h15, mais je ne regarde cette messagerie que 2 ou 3 fois par jour, et je ne l’ai donc découvert qu’en fin d’après-midi. C’est une honte, je le sais  !

Mon téléphone, lui, est resté muet, de même que ma messagerie SMS et ma boite mail perso …

Malgré tout, les 160 écoliers ont pu observer ce temps de recueillement demandé par la ministre Najat Vallaud Belkacem, accompagnés par le Maire, trois Adjoints, une délégation du personnel communal, et quelques parents venus chercher leurs enfants. C’est bien là l’essentiel. Il faut que nos minots comprennent ce qui s’est passé et pourquoi notre cher pays a besoin d’union et de rassemblement face à la tragédie de Charlie Hebdo.

Sur le coup de midi, je sortais de la boulangerie, comme tout bon français ordinaire avec sa baguette à la main. Quand l’angélus s’est mis à sonner, je me suis tourné vers l’église, et je suis resté un instant immobile, seul, triste et un peu stupide, en pensant à Cabu, Wolinski et aux autres martyrs de la liberté qui ne seront pas morts pour rien.

J’aurais tant aimé partager mon émotion avec d’autres à ce moment là.  Dans l’après midi, j’ai pu constater que nos drapeaux étaient en berne avec tout le respect que l’on doit à ce symbole fort. Je me suis senti soulagé d’avoir beaucoup écrit sur ce sujet (voir ici).

Le soir, j’ai allumé une bougie sur mon rebord de fenêtre. Action dérisoire sans doute, mais qui répondait à l’invitation d’une douzaine de SMS.

En tout cas, il ne faut pas qu’il y ait de prochaine fois !