Parole de Curé en mai 2015

 « Regarde l’Etoile, invoque Marie ! »

MèreEn avril dernier, j’ai découvert un très beau chant à la Vierge Marie : « Regarde l’Etoile, invoque Marie, Si tu la suis, tu ne crains rien ! Regarde l’Etoile, invoque Marie, Elle te conduit sur le chemin ». Ce chant inspiré d’un sermon du XIIème siècle, de Saint Bernard pour l’octave de l’Assomption, est d’une grande profondeur…Une homélie qui devient pour le lecteur une belle prière de confiance et d’abandon : « Si tu la suis, tu ne dévies pas, si tu la pries, tu ne faiblis pas, tu ne crains rien, elle est avec toi, et jusqu’au port, elle te guidera ».

Dans une juste théologie Catholique, les couplets nous montrent la délicatesse de notre Mère du Ciel qui, au nom de sa mission confiée par son Fils Jésus, veille sur nous, nous accompagne, partage nos joies et nos peines.

Si nous prenons le temps de contempler, de méditer les textes des Evangiles qui nous parlent de Marie, nous pouvons voir que sa présence est discrète, simple, aimante et que toute son action auprès de son Fils repose sur le « fiat, le oui » qu’Elle a dit le jour de l’Annonciation…Un oui de confiance et de foi qui fait d’Elle une coopératrice « à l’œuvre du Salut » comme le souligne le Concile Vatican II.

Dans l’Exhortation Apostolique : La Joie de l’Evangile, au chapitre 5 numéro 2, « Marie, Mère de l’évangélisation » ; notre Pape François dit que Marie est « le don de Jésus à son peuple ». Dans le grand offertoire de son amour sur l’autel de la croix, Jésus nous fait le don de sa Mère par l’entremise de St Jean. « C’est seulement après avoir fait cela que Jésus a pu sentir que tout était achevé ». Marie présence consolatrice au pied de la Croix est désormais la Mère aimante et consolatrice pour tous les hommes. « Comme une vraie Mère, elle marche avec nous, lutte avec nous, et répand sans cesse la proximité de l’amour de Dieu ». Pape François.

Le mois de mai est consacré à la Vierge Marie, notre Mère du Ciel. « Mère de la divine grâce, Mère du bon conseil, Mère aimable, Vierge fidèle, Trône de la Sagesse. Marie, cause de notre Joie… ». (Litanies de la Sainte Vierge). Dans la simplicité du cœur, dans la foi et la confiance, par le biais du Rosaire, d’une neuvaine, déposons entre les mains de Marie les intentions de prières de notre monde et de l’Eglise. Les jeunes qui passeront des examens, les enfants qui recevront pour la première fois Jésus présent dans la Sainte Eucharistie, et ceux qui solennellement professeront la foi de l’Eglise. N’oublions pas les fiancés qui se marieront et les enfants qui seront baptisés. Les jeunes qui décideront de consacrer leur vie à Dieu… Demandons à la Vierge Fidèle de venir toucher leur cœur pour qu’ils puissent ouvrir leurs vies au Seigneur notre unique Sauveur, notre unique Modèle…Que leur engagement s’inscrive dans la durée…dans le temps avec Dieu, malgré le mauvais temps…Les vents contraires d’un monde qui parfois veut se construire sans Dieu…Déposons dans le Cœur de Marie nos frères et sœurs qui portent le poids de la maladie, des infirmités…Ceux qui sont persécutés en raison de leur attachement à la personne de Jésus.

Demandons à la Vierge Marie de nous accompagner à chaque fois que nous allons à la messe…Elle nous donnera la joie d’entendre et de voir son Fils Jésus présent sous « le voile de l’hostie »…Comme au pied de la Croix avec St Jean, la présence maternelle de Marie nous permettra de goûter le bonheur du Ciel à chaque Eucharistie où Dieu se fait contemporain des hommes par les mains et la voix du prêtre…

Avec les équipes du Rosaire, les relais de nos villages, organisons des temps de prière dans nos églises pour présenter ces intentions au Seigneur avec Marie…

L’Abbé Pascal Rodrigues.

1) Si le vent des tentations s’élève,                      2) Dans l’angoisse et les périls, le doute,

   Si tu heurtes le rocher des épreuves.                     Quand la nuit du désespoir te recouvre.

   Si les flots de l’ambition t’entraînent,                    Si devant la gravité de tes fautes

   Si l’orage des passions se déchaîne                        La pensée du jugement te tourmente :

 

R/ Regarde l’étoile, invoque Marie,           3) Si ton âme est envahie de colère,

      Si tu la suis, tu ne crains rien !                    Jalousie et trahison te submergent.

      Regarde l’étoile, invoque Marie,                 Si ton cœur est englouti dans le gouffre,

      Elle te conduit sur le chemin !                     Emporté par les courants de tristesse :