Pas Touch’ N° 56 – Avril 2014 : Au bout du Chemin …

Au milieu du 5ème siècle, à peu près … les Huns dépassent Reims et sa région, tuent, pillent, brûlent … rien ne les arrête. Il est fort probable qu’une partie des troupes d’Attila ait emprunté la Voie de la Barbarie, celle-la même qui trace un quart de cercle au pied de la montagne entre Rilly et Gueux, avant de filer vers Muizon. Des hommes de l’armée de Clovis l’ont sûrement suivie aussi pour se rendre à Soissons en 486. Du reste que sait-on de ce célèbre vase de Soissons ? C’était un vase liturgique dérobé par un des soldats de Clovis dans le diocèse de Reims, dont Gueux faisait partie … euh …non, ne refaisons pas l’Histoire à notre tour !

Appelés Chemins de la Barbarie, parce que tracés bien avant les rectilignes oeuvres d’arts que sont les voies romaines, ces grands axes passaient généralement à un petit kilomètre des villages qu’ils longeaient. Une autre piste, moins large, en faisait la liaison : la Petite Barbarie. Il en reste quelques traces à Gueux, et en particulier le long du Moutier. C’est un sentier de verdure sympa, propice à la réflexion, qu’il serait bon de conserver pour notre patrimoine historique … vous me connaissez !

 Le 7 avril, je prendrai mon Chemin à moi. J’irai d’abord marcher sur ce qui reste de celui de la Grande Barbarie, en bas de Vrigny, pour filer plein sud-est et emprunter une autre route historique, la Voie Francigéna. Ainsi l’ai-je accepté, il y a de cela un peu plus d’un an. Certains avaient compris en lisant la presse d’alors que, déterminé à mener un rude combat pour que les yeux de nos élus s’ouvrent sur la réalité, je ne pouvais pas briguer de place en mairie. Plus fort que tout, et en particulier plus que l’amour que je porte à Gueux et dont je n’ai pas à rougir, ce chemin, mon Chemin m’appelle. J’ai finalement accepté d’être sur une liste d’opposition et participer à ce nouveau mode de scrutin qui pèsera fort sur la gestion de nos communes. Elu, je partirai quand même lundi prochain, avec mon fidèle bâton-compagnon Ichtus. Ce rendez-vous est incontournable, même si je ne me l’explique pas.

A Gueux, les chiffres démontrent que la population ne se reconnait pas dans l’équipe sortante qui ne représente plus aujourd’hui que 39 % des inscrits sur la liste électorale. Avec 44% de suffrages exprimés en faveur de l’opposition, les habitants lui ont confié une grande mission. Ensemble, Autrement, nous nous y sommes déjà attelés. La première réunion du Conseil Municipal a démontré la détermination de l’équipe sortante à maintenir son cap : continuer … pour aller où ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chemin de la Petite Barbarie

Sur mon périple long de plusieurs semaines, j’aurai le temps de penser à tout cela, à ce message de confiance que vous nous avez lancé, et à trouver les arguments pour que les bons projets aboutissent dans la perspective de remettre Gueux sur son … Chemin.

Pèlerin novice, je connais ma route. Je ne sais pas vraiment ce que je vais trouver au bout, mais j’ai confiance. C’est aussi mon slogan : Force et Confiance !

Conseiller municipal, c’est à peu près pareil. Optimiste, je caresse l’espoir de faire revenir la confiance.

 Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion, Village Hier & Aujourd’hui

-Edité le 4 avril 2014