Pas Touch’ N° 64 – Déc. 2014 : Nom d’un petit village

louis_le_pieux

Louis le Pieu

Dimanche 5 Octobre 816, vers 16h30, Louis le Pieux est couronné Empereur d’Occident par le Pape Etienne IV, à Reims …  Au vu de cette présentation, vous n’y croyez pas une seule seconde, n’est-ce pas ?

Belles carabistouilles, le calendrier grégorien était loin d’être créé. De plus il était alors impossible de préciser l’heure d’un évènement même si l’invention de la minute et de la seconde datent de Babylone (3000 ans Avt JC) ! C’était un peu gros, je l’admets !

Le fils de Charlemagne fut cependant bien le premier monarque couronné à Reims, et il ne fut pas le dernier. Il n’est pas anormal de penser que quelques résidents de notre village aient été conviés à cette fastueuse cérémonie. Notre Gothi de l’époque, dont l’abbaye Saint-Timothée aujourd’hui disparue récoltait et reversait déjà sans doute une part importante de la Dîme à celle de Saint-Remi, méritait bien quelques doux yeux de la part de la grande voisine ! C’est étrange, du reste, comme cela reste d’actualité 12 siècles après !

De Gothis (les habitants de Gothi au 9ème siècle) à Goeutz, noté par l’Abbé Clocques curé du village en 1639,  il n’y a qu’un tout petit pas. Goeutz n’est cependant pas sur la liste des noms de villages répertoriés par Longnon*  pionnier de la toponymie à la fin du XIXème. De toutes ces appellations, c’est finalement Gueux qui sera retenu, probablement parce qu’il était déjà indiqué sur le très sérieux relevé topographique de Cassini, un peu avant 1757 (Pas Touch’ 46).

Longnon pensait également que les noms des villages tels que Bourgogne, Gueux, Sermiers, Villers Franqueux et Auménancourt étaient étroitement liés aux tribus germaniques épargnées par les Romains après leur défaite : les Burgondes, les Goths, les Sarmates, les Francs, et les Alamans. Pourquoi pas ?

L’essentiel est d’y croire, et d’être convaincu que tous les historiens, héraldistes et autres éminents chercheurs oeuvrent pour nous permettre de reconnaître l’identité qui correspond à notre village.

La devise,  Gothi cum Saculo, Reges pro Corona (les Goths avec le Hoyau, les Rois pour la Couronne) a toujours un sens aujourd’hui : A Gueux, les Goths se retroussent les manches et tapent dans la butte. Inspirés par l’exemple et le courage de leurs anciens ils veulent s’appliquer à écrire de nouvelles pages en cohérence avec le passé. Les nobliaux n’ont de regard que pour la couronne, la gloire ou la médaille, loin de la réalité économique du moment et sans donner l’impression de se préoccuper de l’avenir. Si leur but est de faire parler d’eux, c’est assurément une réussite. Mais quelle déconvenue pour demain !

PipopipoPour en arriver à cela, tous les moyens sont bons : promesses non tenues, effets d’annonce, coups de bluff, esbroufe, mystification … pire peut-être !

Dire qu’un jour, on ne saura même plus s’il faut dire Village de Gueux, ou Bourg le Mou

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion

Assoc’ Villages Hier & Aujourd’hui

*Auguste Longnon propose Gothi comme origine du nom du village, listant également Gueulx, Gueus, Gueuz, Guex, Guez, Gueux, Goez, Goti .