Pas Touch’ N° 69 – Mai 2015 : Le grand nettoyage

Brocante 1999 1 Col. D. H ourlier

Place des Fêtes 1996

Mercredi 1er mai 1996, la traditionnelle fête champêtre qui se déroulait cette année là sur la place des fêtes semblait à bout de souffle. Les bénévoles qui oeuvraient depuis 29 éditions en ramassant des fonds pour l’entretien de la paroisse et le soutien de quatre villages du Mali (Sakue-Buguni, Sakue-Ba, Sigila, Schola) se faisaient de plus en plus rares.  Une partie des stands était alors occupée par les premiers exposants d’une brocante organisée par le Comité des Fêtes de Gueux.

Rapidement cette nouvelle manifestation pratiquement improvisée a pris le dessus sur la fête champêtre. La paroisse et le Mali sont entrés dans l’oubli, chacun ayant compris qu’il était bien plus intéressant de nettoyer son grenier et … celui des autres. On connait aujourd’hui le succès de la brocante de Gueux, secouée hier par de pénibles évènements puis d’inattendus rebondissements.

NaufrageEn 2008 a commencé un autre grand nettoyage, plus préoccupant. Si Concertation, Communication et Transparence étaient les règles annoncées par la nouvelle équipe dirigeante du village, leur futur patron en avait une vision bien différente. L’autocrate le démontre en permanence. Le nombre des commissions municipales est réduit à peau de chagrin, quant aux réunions de Conseil, elles sont établies sur un calendrier fantaisiste qui semble plus en adéquation avec le calendrier des vacances des élus qu’avec les nécessités communales. Ajoutons à cela que sur les 19 conseillers municipaux requis par notre chère République, 4 sont à fond de cale (mais pas encore enchaînés), les autres semblant avoir intérêt à obéir au capitaine, même si les indicateurs du vaisseau sont dans le rouge :

Bien que certains s’en défendent avec acharnement, les caisses de la commune ont bien été nettoyées. Nous finirons par le démontrer. Du reste, et évidemment à cause de l’Etat, le budget des dépenses est revu à la baisse (sauf pour les indemnités des élus-cadres).

Notre patrimoine foncier a été nettoyé aussi. Les réserves faites par les anciennes municipalités disparaissent dans un lotissement vert non réfléchi et qui n’en finit pas de s’étendre … sans se vendre !

CheminFantômes

Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire – Jean de La Fontaine –

Notre patrimoine urbain et architectural ? Notons une surprenante accalmie du côté du Circuit, mais pour combien de temps ? Etait-ce vraiment nécessaire d’abandonner la petite salle des fêtes ?

Notre patrimoine culturel ? Est-ce bien nécessaire d’y revenir ? Il vaut mieux être du bon côté des urnes …

Notre patrimoine social ? Cela avait même été annoncé en conseil municipal : il y aura un nettoyage des services techniques ( mais il n’a toutefois pas été question de Karcher !)

Notre patrimoine sportif : combien d’assoc’ sympas, non suffisamment soutenues sont aujourd’hui disparues ?

Notre patrimoine jeunesse : une classe de moins à la rentrée … cela peut-il solutionner le problème de cantine ?  Qu’y a-t-il eu de fait pour notre petite jeunesse depuis 7 ans alors qu’elle était à l’Elémentaire ?

L’information ? 4 bulletins d’informations communales en 1996 … combien aujourd’hui ?

L’objectif est-il de tenir ce cap jusqu’en 2020 ? Quelque chose me dit que les places sont déjà réservées dans les chaloupes de sauvetage … pas sûr qu’il y en ait pour tout le monde !

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion

Conseiller Municipal – Gueux