Pas Touch’ N° 82 – Juin 2016 : Et le car à vannes passe !

1918EgliseGxMercredi 19 décembre 2007, 21h00, en parcourant l’édito du 61ème numéro des Gauseries, modeste dans la facture mais cependant très complet bulletin d’informations municipales, je découvre sans trop de surprise que Claude Bien, maire depuis treize années et conseiller municipal depuis plus longtemps, a pris la décision de se retirer totalement de la vie publique, après quarante années de participation active à la vie associative et municipale de la commune

Claude et moi, il le sait … bien, c’est pas mal de désaccords et beaucoup de respect mutuel. Nous partageons une réelle passion : celle de farouchement transmettre, comme elles nous ont été transmises, l’histoire et la culture de notre village à ceux qui ont des oreilles pour entendre et des yeux pour voir. Il n’a donc pas manqué de m’inviter quelques semaines plus tard à l’occasion de son dernier conseil municipal, où je me souviens parfaitement lui avoir glissé dans l’oreille : Je regrette de ne pas avoir été autour de cette table avec vous, parce que nous nous en serions mis de bonnes !  Il a acquiescé d’un signe de tête et d’un sourire. Il ne se serait certes pas dérobé … !

Homme de parole, de rigueur, et de transparence, lui et son équipe municipale avaient dégagé la commune de toute dette et de tout besoin d’emprunt. Mieux encore, Gueux pouvait envisager son avenir sans inquiétude, puisque les caisses étaient remplies, non pas de promesses mais de sérieuses réserves financières qui devaient lui permettre la construction tant attendue d’un cours de tennis couvert adossé à une salle polyvalente, en remplacement de l’ancienne qui n’était plus aux normes. C’était tout juste hier !

Le compte-rendu du conseil d’avril dernier fait mention d’un rapport explicatif sur le fonctionnement actuel de l’équipe municipale que le Maire actuel aurait donc déjà adressé à la Sous Préfecture …

Faut-il y voir un signe de profonde humilité et de reconnaissance de son incapacité à gérer convenablement la commune ? J’en doute.

En effet, après avoir copieusement critiqué hier le travail de ses prédécesseurs dont le bilan était évidemment on ne peut plus calamiteux, il est peut-être aujourd’hui en recherche de boucs émissaires pour justifier le mal fonctionnement des affaires locales. Espérons que nous en saurons plus, par soucis de transparence, et qu’il ne sera pas nécessaire d’interpeler madame la Sous-Préfète à ce sujet.

Après tout, si le trésor de l’équipe de Claude Bien a fondu comme neige au soleil, si nos équipements sportifs tant attendus ne sont pas là, si le lotissement vert ne se vend pas assez vite, si le mini-market à l’entrée du village ne se fait plus, si nos jeunes attendent désespérément qu’on veuille bien s’occuper d’eux pour de vrai  etc … cela doit être dû aux élus de la minorité, oui, forcément !

Si ce n’est déjà le cas, l’Autorité finira bien par se rendre compte qu’à Gueux tout est fait en hâte, que de stratégie il n’y a guère et que seule la tactique du verbe et du leurre est le dernier recours pour éviter toute forme de bilan.

Un artificiel climat malsain règne depuis trop d’années au village ! Un très vieil adage se confirme : Divide et impera, divise et tu règneras ! Qu’en sera-t-il après janvier 2017 et les solutions suggérées, ou apportées, par Reims Métropole ?

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux