Pas Touch’ N° 86 – Oct. 2016 : Goths ou Gaulois, même combat !

Division de l’empire de Charlemagne

Le 8 juin 848 sur le coup de 10h30, Charles II dit le Chauve, déjà héritier d’un tiers de l’empire de son grand-père Charlemagne, est sacré roi des Francs … à Orléans  !

Bigre, voilà une affaire qui nous échappe, se disent les habitants de la sainte ville de Reims, pourquoi n’est-il donc pas venu se faire sacrer chez nous, comme son père ? C’est une question à laquelle je laisse répondre les éminents spécialistes.  Il faudra attendre près de 4 siècles pour qu’un nouveau monarque vienne chercher sa couronne à Reims, rappelant ainsi le baptême de Clovis par l’Evêque Remi (à Saint-Nicaise, à Noël 498, ou à peu près !).

Non loin de Reims, in loco Gothi, comme on disait à l’époque et qui se traduit par chez les Goths, les habitants d’un petit village que nous connaissons bien regrettaient également de ne pas pouvoir profiter  de l’évènement. Il leur faudrait donc être patients un bon moment.

Au fait, si les Goths s’étaient sédentarisés ici, grâce paraît-il à la générosité de Rome, devaient-ils se comporter comme des Goths, des Romains, des Francs ou des Gaulois  … ou même des Belges, puisque juste avant son occupation par la bande à Julius notre territoire faisait partie de la Gaule Belgique, une fois !

Evidemment, je me suis inspiré de la récente passe d’armes entre Sarko’ et miss Najat pour rédiger ces lignes. Quand le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt, écrivait Sébastien Lacroix dans son édito du lendemain, illustrant ainsi parfaitement le manque de lucidité de certains de nos plus hauts dirigeants. Doit-on vraiment perdre du temps là-dessus ? En regardant l’évolution du territoire français et ses multiples recompositions, c’est sûr … on n’a pas fini de clore le débat !

Respecter les règles et les valeurs de la société qui reçoit, d’un pays uni, d’un village accueillant et indivisible derrière ses couleurs nationales devrait être suffisant.

Sarko’ est d’origine hongroise par son père et ne s’en cache pas. Il se sent d’abord Gaulois et le proclame à sa façon ? Soit ! Cela fait réagir ceux pour qui le pays des droits de l’Homme est le pays de ce qu’ils estiment être leurs droits tout court … Ceux-là me dérangent !

Si cette vitrine est peu reluisante au niveau national, cela l’est guère moins au niveau de nos communes. On ne peut que constater avec désolation que parfois ceux qui n’ont strictement rien fait d’autre que de consommer hier, continuent à consommer aujourd’hui alors qu’ils sont à la tête d’une municipalité. Ils se fichent éperdument des valeurs préservées par les bâtisseurs de nos villages ou de nos communautés.

carte-gaule

La Gaule, avant la conquête

Négliger ces fondamentaux, et appliquer strictement la politique de l’isolement pour mieux régner est sans doute la meilleure solution pour conserver le pouvoir, mais cela mène droit à l’incompréhension et au découragement des plus combatifs. Brasser du vent est une méthode, avancer en est une autre.

Dans un récent sondage seuls 16% des Français (et pas seulement les Gaulois) estiment que notre Président, pour qui personne ou presque n’aurait finalement voté, est un bon Président. Le monarque local semblant vouloir adopter la même politique, je serais curieux de connaître l’avis de la population du village !

Comment pourrais-je gouverner autrui, qui moi-même gouverner ne saurais ? François Rabelais.

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux