Pas Touch’ N° 89- Jan.2017 : Vae Victis… et pis c’est tout !

vae-victisVers -390, un samedi soir…, les Gaulois qui se sont emparés de Rome  tentent d’attaquer par surprise le Capitole où se sont réfugiés les Romains. Des oies réveillent par leurs cris les assiégés et les assaillants sont repoussés. Après une longue résistance, les Romains acceptent de  verser une rançon de plus de 300 kg d’or pour que les Gaulois se retirent. Une balance est alors installée sur une place de Rome. Tricheurs, les Gaulois y placent de faux poids. Les Romains protestent. Du coup le chef gaulois ajoute son épée et son baudrier sur la balance en criant Vae Victis,  malheur aux vaincus !

Cette lointaine histoire me rappelle les dernières municipales, et la façon dont la majorité actuelle a interprété sa relative victoire. Je dis bien relative, parce qu’à y regarder de plus près, il y aurait eu bien des choses à dire sur la façon dont avait été menée sa campagne (grossières promesses non tenues pour la fin de la mandature, utilisation du journal communal pour asseoir sa propagande, révision des listes électorales qui aurait mérité davantage d’attention de la part des autres candidats insuffisamment méfiants).

Tricherie ou pas, les élections sont passées, et malheur aux vaincus qui n’ont, à Gueux, qu’un seul droit, celui de la fermer. Cela ne se passe pas ainsi dans une grosse commune voisine, où assurément respect de tout l’électorat ne s’écrit pas de la même manière qu’ici. L’histoire récente l’a démontré, bravo !

L’unique représentant de Gueux à la Communauté Urbaine du Grand Reims sera son maire, qui s’est abstenu de voter pour lui lors de la désignation le 15 décembre dernier. Etait-il donc à ce point convaincu de briller ? Certes ce scrutin était à main levée et il aurait fallu un sacré courage pour ses colistiers de s’abstenir ou de voter contre le maître des lieux !  Ou alors se sentait-il dans son for intérieur incapable d’honorer cette mission … c’est kantien !

C’est une médaille de plus à accrocher à son édifiant palmarès ! Mais cela ne suffit pas, l’envie de siéger parmi les 60 membres du bureau du Grand Reims étant trop forte,  il s’est présenté le 19 décembre dernier pour être désigné par les 33 maires de feue notre CCCV.  Il était important qu’au moins une des trois communes démographiquement importante de notre communauté, Gueux, Les Mesneux où Muizon soit représentée au sein du bureau de la nouvelle CU. Non élu au premier tour, le maire de Gueux s’est maintenu au second, faisant ainsi concurrence à celle de Les Mesneux, référence historique au sein de la CCCV. Le maire de Muizon, lui, avait intelligemment renoncé à la fin du premier tour.

Bilan : sur les 5 noms fléchés, aucun des maire des grosses communes n’est élu …

Cet ego démesuré a non seulement démontré une fois de plus que si l’intelligence à ses limites, la sottise n’en a point. Notre prétentieux prétendant s’est-il à nouveau abstenu de voter ! Ce serait un comble ! En tout cas, si cette bourde stratégique est finalement un véritable cadeau de Noël fait avant l’heure à la future CU, c’est un despote2pavé de plus dans la mare de Gueux qui n’en a vraiment pas besoin ! 

Qui sème le vent récolte la tempête, dit le proverbe. Vous découvrirez peut-être, par ailleurs, les pitoyables actions menées une fois encore pour bafouer la démocratie locale et nuire à la bonne marche de notre déjà regrettée CCCV. 

Quand le ver est dans le fruit …

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux