Pas Touch’ N° 91 – Mars 2017 : La marche de l’Empereur

La Godasse

Jeudi 12 mai 1988 vers 13h01, le Maire de Lagery transmet solennellement la Godasse* à Remi Prévost, premier magistrat de Gueux, qui avait été amené à remplacer monsieur Linglet décédé l’année précédente. 

Ce petit village du Tardenois avait rassemblé 735 marcheurs. Le record était alors détenu par Faverolles et Coemy qui avait réuni 1584 participants en 1981, année où il fallait se montrer.

C’est du reste à partir de cette année-là, 1981, que la Marche des Elus est devenue, il faut bien l’admettre, une sorte de vitrine pour les ténors régionaux de la politique, qui doivent faire acte de présence sur le terrain en période de campagne. Rendons néanmoins aux César et Cléopâtre ce qui leur appartient en précisant que de nombreuses figures locales sont restées fidèles au convivial rendez-vous du jeudi de l’Ascension, indépendamment de leur calendrier politique, pour y rencontrer leurs administrés.

Très rapidement notre maire et ami Remi Prévost avait mobilisé ses troupes pour préparer cet évènement que tous voulaient mémorable, avec comme ambition d’atteindre le cap des 1000 marcheurs. Les récentes municipales de 1989 n’avaient en rien entaché la volonté de tous de réussir cette journée, au contraire. Engagé comme bien d’autres villageois dans cette belle aventure j’avais eu le privilège de tracer les trois parcours de  6, 9 et 12 Km. On ne parlait pas à l’époque de plan vigi-pirates, ni de contraintes de sécurité comme cela est imposé aujourd’hui. Chacun partait sans arrière pensée, la fleur aux dents en ayant qu’une seule idée en tête, passer un bon moment et faire d’inattendues retrouvailles.

Au bilan de ce 4 mai, 999 participants étaient comptabilisés à l’arrivée à Gueux. Ils étaient cependant 1020 au départ de la Maison des Sports. Notre pari était perdu, mais de si peu !

Ce sera au tour de Gueux d’accueillir la 44ème édition de la Marche des Elus le 25 mai prochain.

Pour cela, la mobilisation de tous a été demandée par le Maire du village lors de la présentation de ses voeux à la population en janvier dernier. C’est assez drôle, finalement, de le voir faire appel à tous, y compris donc aux élus de la minorité quand ceux-ci sont habituellement exclus des affaires locales. Négligeant leurs idées pour le développement de la commune, le chef de clique du jour a besoin de tous les fanfaristes disponibles pour son évènement médiatique. On l’a bien compris ! Qu’importe, ils seront quand même là avec le sourire et la même partition.  L’intérêt général doit primer sur le particulier ! 

Gueux devrait accueillir beaucoup de monde. C’est la première occasion pour tous les élus du jeune Grand Reims de se rencontrer en baskets. Nos anciens et futurs Députés ne manqueront pas non plus le rendez-vous. Le record absolu est détenu par Sacy, depuis l’an passé avec 2266 participants. Gueux, Bourg Centre, va faire mieux !

Patient et naïf, j’imagine que suite à l’inévitable réussite de cet évènement rassembleur, les grilles du château de l’Empereur des Goths s’ouvriront définitivement pour tous le 25 mai 2017.

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux

*La Godasse est le témoin que passe le village organisateur de l’année à celui qui le sera l’année suivante. Pourquoi Godasse et pas Godillot ? Godillot est l’inventeur du brodequin militaire qui porte son nom. Godillot est aussi le sobriquet donné aux personnes, et en particulier aux parlementaires qui suivent sans discuter les consignes de vote de son parti. Un élu transmettant un Godillot à un de ses chers collègues serait… déplacé !

-Edité le 16 mars 2017