Pas Touch’ N°63 – Nov. 2014 : Pas de tennis couvert* ?

DSCF7945Lundi 21 juin 1976, en soirée, les derniers échanges de balles clôturent le timide premier tournoi de tennis du village.  C’est seulement en juin 1985 que sera annoncé le premier tournoi officiel du TCG, Tennis Club de Gueux, rassemblant plus de 200 compétiteurs engagés sur les terrains de Gueux, Muizon, Pargny et Jonchery.  La notoriété du Club local est sans précédent.

Créé en 1973, l’association s’est rapidement étoffée jusqu’à se voir enfin dotée d’un premier court extérieur en 1976. Jusque-là, les joueurs profitaient d’un seul court de tennis, mais couvert : le tout récent gymnase du collège !

La progression croissante du Club a nécessité rapidement un second court extérieur, réalisé en 1980. Avec 200 membres actifs en 1982, le président Martinuzzi envisageait alors l’installation d’un court couvert, assurant même la municipalité de l’époque du concours technique et financier de son association.

Faute de grives, on mange des merles et un troisième court, âprement négocié par le Club a été réalisé en 1984, mais toujours pas de couverture ! C’était il y a … 30 ans !

Depuis, et pour moult raisons, essentiellement esthétiques et environnementales, les adeptes de la petite balle pas toujours jaune rongeaient leur frein. Puis, et il faut s’en souvenir, la municipalité sortante de 2008 avait engagé la réalisation d’un complexe multi-activités avec court de tennis couvert. Les travaux étaient sur le point de commencer et le TCG allait enfin être récompensé pour sa longue et patiente attente. Les premiers coups de pioches devaient être donnés au premier semestre de l’année électorale, le dossier étant bouclé, et qui plus est, auto-financé !

Les nouveaux élus, à la surprise générale, ont décidé de ne pas donner suite au projet, argumentant qu’il n’était pas bon, et que le leur serait bien meilleur : le mieux, on le sait, est l’ennemi du Bien …

2011 Complex sportifCe nouveau complexe sportif, qui prévoit bien un cours de tennis couvert (pour commencer parce qu’il y en a trois sur le projet final), n’a pas toujours pas été réalisé malgré les ultimes promesses électorales de la municipalité avant le scrutin de mars 2014. Pourtant, on nous le serine à tout bout de champ, tout va bien du côté des finances. Ce n’est pourtant pas cette année que les travaux seront lancés. Les électeurs-joueurs de 2014 seraient-ils en train de tomber de Charybde en Scylla ?

En attendant, l’hiver approche, et il vaut mieux sortir couvert !

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion

Assoc’ Villages Hier et Aujourd’hui

*Un peu facile, je l’admets ce petit clin d’oeil à François Rabelais.