Pas Touch’ N°66 – Fév. 2015 : Circus Loyal, ou Royal Circus ?

LoyalJeudi 23 mai 1867, à Caen, décède Pierre-Claude Loyal. Ce passionné de cirque, lui même patron du cirque éponyme s’est imposé comme l’image type du présentateur – régisseur. Maître de la piste, il présentait les numéros et donnait même parfois la réplique aux équipes de clowns. Ma génération se souvient particulièrement de Roger Lanzac, rendu célèbre avec la Piste aux Etoiles.

Ce nom, Loyal, est entré dans le vocabulaire du cirque. Il est dorénavant attribué à ce monsieur planté au milieu de la sciure, parlant avec assurance, magnifique et impressionnant dans son habit de lumière. Personnellement, j’imaginais, jusqu’à découvrir le très fin mot de l’histoire, que la loyauté de ce géant de la piste était liée à son honnêteté, sa droiture, son implication totale pour la grande famille du cirque. Grâce à lui, les plus grands voltigeurs illuminés par les projecteurs comme les plus petits employés à l’ombre des éléphants doivent se sentir libérés de toute contrainte et offrir au public la plus belle des prestations.

Parce que c’est bien de spectacle qu’il s’agit.

Ceux qui ont assisté à la réunion du CM du 23 janvier dernier ont pu écouter une définition originale de la loyauté d’un Conseiller Municipal, je résume :

Est loyal celui qui suit en règle générale les décisions du Conseil Municipal, même si son avis est différent. Celui qui est est assis autour de la table lors de cette réunion publique, même s’il a fait part d’un avis contraire, suivra l’avis global de l’équipe.

Nous voici dans le monde du spectacle ! Ce que je dénonce depuis des années est enfin avéré. Les réunions de travail devraient donc être ce qu’elles ont été depuis ces dernière années : de banales répétitions d’une pièce astucieusement mise en scène pour que le public n’assiste pas à de véritables débats lors des Conseils Municipaux et soit bluffé. Je comprends mieux pourquoi certains sujets très épineux comme celui du Lotissement Vert, jamais débattus en public, m’ont laissé une amère impression non pas de … loyauté, mais de soumission.

Je l’ai déjà régulièrement évoqué du reste, notamment dans les N°12 d’octobre 2010, N°26 de décembre 2011, N°41 de février 2013, N°45 de mai 2013 et le N°54 de février 2014. Depuis, plus rien à ce sujet parce  qu’au moins 4 élus autour de la table n’ont pas l’intention de faire du show-biz.

Loyal2Travailler dans le sens du bien être des villageois, en toute transparence, en concertation et en informant la population fait partie de leur profession de foi. Leur détermination est aujourd’hui intacte, parce que ne pas respecter leur engagement et se soumettre serait un outrage fait à la population. Partenaires oui, complices, non !

Il y a certes des sujets confidentiels qu’il ne faut pas dévoiler au risque de voir leur réalisation se compromettre, tant qu’ils ne sont pas consolidés. Mais l’effet d’annonce et l’esbroufe passent bien souvent au-dessus de ces principes quand cela arrange celui qui s’en fait l’écho.

J’ai lu quelque part, que la loyauté, c’était aussi d’être fidèle à soi-même.

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion

Assoc’ Villages Hier & Aujourd’hui