Pas Touch’ N°70 – Juin 2015 : Quel cinéma, à Gueux !

Un soir d’été, très tard : équipé d’une lampe de poche, une Wonder évidemment, avec son lourd boitier métallique qui avait en façade un incassable verre gros comme un cul de bouteille, je regagnais gaillardement la maison de mes grands parents tout près de la place d’Ormes. Je venais d’assister à la projection d’un film dans la salle de ciné du café de la place des fêtes.

2015-Cinéma Gueux

La porte de l’ancien ciné

Il faisait nuit noire, et je n’avais pas peur. Je connaissais le chemin par coeur. Mon oncle, qui était en perm’ m’avait proposé de rentrer seul. Il resterait un peu avec ses camarades, parlerait de l’Algérie. Il n’avait aucune inquiétude à se faire à mon sujet … en ce temps là !

Parfaitement situé tout près de la place, le café faisait carton plein lors de la fête patronale. Le bâtiment annexe servait autrefois de salle de bal. On peut y voir encore la longue banquette où des habituées faisaient patiemment tapisserie. Cette grand pièce faisait donc aussi office de cinéma du village. C’est ici que de vieux films muets dignes d’Histoires sans paroles (1), une émission que-les-moins-de-20-ans-ne-peuvent-pas-connaître, passaient de temps en temps.

Le café a été mis en vente et acheté vers la fin des années 60 par le diocèse de Reims. L’immeuble est ainsi devenu le presbytère de la paroisse. Le vieux cinoche existe toujours. Il a été divisé en deux petites salles où se fait l’enseignement du catéchisme. L’ancien local de projection sert de remise.

Bien des années plus tard, le Club des Jeunes de Gueux qui se remettait sur pieds adhérait à la chaîne CINAMBUL qui, comme son nom le laisse entrevoir, était un cinéma itinérant. Le village disposait d’une salle convenable avec celle de l’avenue de la Gare. On y installait puis rangeait les chaises à chaque séance … pas simple !

La toute première projection, en octobre 1984, fut un succès : Mes chers amis N°2 (2). La prestation de CINAMBUL était de qualité. Les films proposés étaient récents, mais la concurrence avec Reims, trop proche et avec ses salles confortables était rude. On retiendra cependant une bonne et courageuse initiative du groupe des jeunes du village, bien secondé par la municipalité du moment.

2015-Cinéma Gueux2

La banquette des tapissières

Vous sourirez … ou pas … si je vous dis que le cinéma a fait son retour en force à Gueux depuis quelques années. Les séances sont gratuites, enfin c’est l’impression que cela donne, parce qu’il va bien falloir un jour se rendre compte de ce que coûte indirectement le spectacle permanent et finalement pas si drôle que ça qui nous est proposé.

A force de voir les acteurs de notre environnement en faire trop, simuler, jouer la comédie, se raconter des histoires, rêver, fantasmer … et se faire des films, je me dis que le public finira peut-être, oui peut-être, un jour par se lasser et exiger un autre genre : passer du mélodrame au film d’action ?

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux

  1. Cette émission de télé proposait une sélection de films burlesques en noir et blanc de l’époque héroïque du cinéma muet. Elle prit fin en 1986
  2.  Comédie dramatique qui raconte l’histoire de quatre vieux copains résolus à ne pas vieillir.

-Edité le 30/06/2015