PasTouch’ N°45 – Mai 2013 – Reculade ou obédience

Mercredi 29 Octobre 1969, les écoliers de Gueux déménagent, abandonnant sans regret les classes en préfabriqué installées dans la cour de la mairie, pour prendre possession de leur nouvelle école, moderne, spacieuse et fonctionnelle. Le groupe scolaire du Moutier est proche voisin d’un autre bâtiment de deux étages et doté de six appartements, construit au même moment pour loger les enseignants et leur famille.P1010733

Bâtir à Gueux un immeuble de deux étages avait fait quelques remous. Rien à voir avec les hautes résidences des années 20 ! Finalement le HLM, comme le qualifiaient les plus hostiles, s’est parfaitement intégré à son environnement : avant sa construction, il n’y avait que des champs et des jardins à cette sortie du village et ce volumineux édifice ne faisait donc d’ombre à personne, au sens propre, comme au sens figuré.

Cela pourrait être différent du côté du Lotissement vert qui sort péniblement de terre : Chacun peut déjà l’imaginer grâce aux panneaux installés aux entrées du village, en consultant le plan d’implantation du bâti et le règlement du lotissement. Le Conseil Municipal s’est montré très hostile à l’érection de bâtiments locatifs à deux étages, voulant préserver le caractère pavillonnaire et résidentiel de notre petit village. Ainsi fut rédigé le règlement du lotissement vert du 1er janvier 2012.

A Gueux maintenant, le changement c’est souvent ! Un nouveau règlement avait fait déjà son apparition sur le site de la commune le 1er mars 2012, trois mois après la parution de l’irréprochable première édition. Une troisième version est disponible et déjà officialisée par le tampon de la mairie en date du 8 mars 2013. Celle-ci stipule que les logements collectifs aidés seront obligatoirement des bâtiments mitoyens groupés par 2 ou 4 immeubles de R+2 (Rez de chaussée et 2 étages), le tout respectant toutefois une hauteur de 10 m au sol.

Pas sûr que tous les Conseillers Municipaux aient été informés avant l’envoi à la Direction Départementale des Territoires de cette nouvelle mouture. Cependant force est de constater que ces mêmes Conseillers Municipaux, initialement convaincus de l’inopportunité de tels édifices en janvier puis en mars 2012 se sont finalement soumis à cette nouvelle modification, sans réaction … enfin si, une ! Alors soyons réalistes : cela ressemble à un coup de force pour faire face à la mévente des premières parcelles qui auraient dû trouver acquéreurs au plus tard fin mars 2013. Les caisses de la commune, pleines en 2008, seraient-elles donc aussi vides qu’on le murmure ?

Cette facilité qu’ont des élus de revenir aussi facilement sur une décision qui semblait actée suscite quand même un certain nombre de questions qu’il est peut-être encore temps de poser.

Transparence, concertation et information … vous vous souvenez ?Compa2

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion

Assoc’ Villages Hier et Aujourd’hui