Pastouch’ N°83 – juillet 2016 : le Gueuxit excite !?

 actualite-5328_0Dimanche, 15 avril 1959, vers 19h00,  c’est sans surprise que Jean Prévost est élu maire du village à la place de Jean Taittinger, parti prendre en main les destinées de Reims et poursuivre une belle carrière politique commencée à Gueux en 1953, à l’âge de 30 ans seulement.

Quelque temps auparavant Jean Taittinger avait confié à son équipe municipale la mission d’étudier avec minutie un possible regroupement de Gueux avec les communes voisines.

Il avait déjà longuement évoqué ce projet ambitieux et novateur avec les maires voisins de Muizon et Rosnay, messieurs Vecten et Tréhout. Les trois visionnaires étaient persuadés que le fort développement urbain de la métropole voisine allait influer sur la physionomie de nos campagnes. Il fallait sans trop attendre se préparer à une nouvelle organisation et à une mobilisation fédératrice de nos villages et aussi apprendre à  mutualiser nos compétences.

C’est finalement en 1973 que 26 de nos communes décidèrent de créer le premier District rural de la Marne, l’un des premiers de France. L’objectif du District de Gueux, qui deviendra la Communauté de Communes Champagne-Vesle en 2001, était de réaliser des équipements modernes et de mettre en place des services indispensables pour ses habitants, sachant qu’individuellement les communes n’étaient pas en mesure d’assumer ces ambitions. De 26 communes lors de sa création, la CCCV compte aujourd’hui 33 villages adhérents, solidaires jusqu’à peu.

Ce n’est un secret pour personne, ces dernières années de gouvernance de la CCCV ont été mises à mal, particulièrement par deux des communes qui en avaient cependant porté le projet initial, Gueux et Muizon. Inutile de revenir sur les motivations diverses et variées des acteurs de cette opération de déstabilisation, tristement perpétrée dans l’ombre. Un sacré bras d’honneur aux générations de délégués communautaires qui se sont investis sans retour pour placer la CCCV à son niveau actuel.

En tout cas pour Gueux, village réputé pour sa soit-disant transparence, cela fait tache et laissera des traces ! La nation n’a pas de rancune, mais elle a de la mémoire ! Enfin … selon Benjamin Constant.

Finalement les gros bourgs ont bien profité de la mise en partage des compétences et des valeurs de la communauté pendant les 43 dernières années. L’adoption tant attendue de nouvelles compétences par la CCCV, particulièrement dans le domaine scolaire et périscolaire leur aurait assurément apporté un plus. Mais l’obstination est la plus forte : chacun connait la parabole de la paille et de la poutre selon St Luc.

LA-PAILLE-ET-LA-POUTRE-800x600-22-980x900On le sait : notre belle CCCV sera immolée le 31 décembre 2016 et de ses cendres renaîtront inévitablement d’autres structures, qui ne s’appelleront plus District ni Syndicat, mais qui permettront à nos communes de continuer à exister au quotidien sans avoir besoin de faire sans cesse appel aux services hiérarchisés de la Communauté Urbaine.

 Etrange similitude, les britanniques viennent de se prononcer pour la sortie de Royaume-Uni de l’Union Européenne. Ce vote intervient aussi 43 ans après l’entrée du Royaume-Uni dans l’UE. Il faut quand même reconnaître que ces 43 années ont souvent fait l’objet de rapports plutôt compliqués avec les autres pays membres … on est quand même bien loin de nos petites chamailleries prétentieuses locales !

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux

Edité le 11 juillet 2016