Pastouch’ N°84 – Août 2016 : le Pokemon-Gueux

SecretaireLundi 3 mai 2004 tard dans la nuit, les conseillers municipaux de Gueux se quittent, satisfaits de leur travail accompli.

Les bras chargés de volumineux dossiers, la secrétaire regagne son bureau, remerciée par le maire pour la qualité et la précision de ses interventions sur les questions administratives les plus pointues.

Elle aura encore à charge de rédiger le compte rendu de séance, avant de le soumettre à la relecture puis de le diffuser dans les délais légaux.

A l’extérieur, certains débattent encore au sujet du courrier du Service d’Incendie et de Secours de la Marne qui indique que le lieu dit le Camp ne dispose d’aucun moyen en eau de défense contre l’incendie. En 2016, soit 12 ans après, nous en sommes toujours au même point !

D’autres reviennent sur le SCOT, Schéma de Coordination Territoriale. Oui, évidemment, il faut absolument tenir compte de notre protection naturelle par des espaces boisés et acquérir un foncier communal de façon à maintenir la quiétude et la qualité de vie de notre secteur, face à la grande métropole qui souhaite se développer au détriment du terroir de petites communes limitrophes … et s’en tenir à une population de 2000 à 2500 habitants  … Visionnaires, les élus de 2004 ?

En parcourant le compte-rendu, photographie du moment où la démagogie n’avait pas sa place face à la transparence et à l’information objective, le lecteur apprenait énormément de choses. Ainsi le travail des nombreuses commissions municipales était-il systématiquement passé en revue (avancement des travaux, aménagement-développement-urbanisme, hygiène-sécurité-voirie, animation-cérémonies, information-communication, embellissement-fleurissement, groupement interco-scolaire, jeunesse, sports …).

Aujourd’hui, et depuis plusieurs années, la secrétaire de mairie n’assiste plus aux réunions de conseil municipal. Comme cela a été dit (mais pas écrit) : On se débrouille bien comme cela ! 

Il est vrai qu’au vu de la façon dont sont expédiées ces réunions, il n’est pas nécessaire faire perdre son temps à l’agent. Monsieur le maire, chacun le constate, passe volontiers pour une encyclopédie vivante.

C’est sans doute pour les mêmes raisons que la plupart des commissions n’existent plus à Gueux. Comme le rappelle la Préfecture* dans un courrier du 1er juin 2016, les différentes commissions doivent respecter le principe de la représentation proportionnelle, même s’il n’y a pas de loi à ce sujet. Elle rappelle également qu’en règle générale, font l’objet d’une commission municipales : les affaires culturelles, l’agriculture, l’urbanisme, l’enseignement, les fêtes et cérémonies, les finances, le logement, la santé, la  santé publique ou les travaux …

Mais comme le maire de Gueux est souverain, fi de commissions, qui de toute façon ne sauraient faire que de pâles propositions …

PokemonGueuxMême le FIG, véritable organe de propagande financé par l’argent public, n’affiche plus son comité de rédaction, pas même une signature.

L’union fait la force, mais la force ne fait pas l’union. Elle crée des insatisfactions refoulées qui parfois, je dis bien parfois quand les ventres sont vides, mènent à la révolte. Satisfaire la population, c’est lui offrir du pain et des jeux, des idées et des promesses. Il suffit donc au démagogue de semer ici et là pendant sa mandature des discours flatteurs et faire voyager les villageois dans un monde à la fois virtuel et réel … En fait notre maire a pratiquement inventé le jeu du Pokemon-Gueux avant le phénomène mondial Pokemon-Go. Cherche, cherche ….

Mais ça, c’est une autre histoire !

Claude Gremion – Conseiller Municipal – Gueux

* Préfecture de la Seine Maritime … Gueux n’est pas seule commune de plus de 1000 hab. où la démocratie est bafouée