Patate ou haricot, à Gueux

Gueux le 9 février 2014 :

2014_02_05_Gueux105

Ancienne rampe du virage 3B

Faire un lotissement c’est sûrement bien quand on sait en vendre les parcelles. En favoriser l’accès, c’est mieux. Evoqués en novembre dernier (Ici) des travaux de voirie ont donc été rapidement entrepris. Il ne sont pas tout à fait conformes à ce qui avait été présenté en plan, mais nous avons pris l’habitude, à Gueux, de voir fleurir les modifications de toute sorte et d’en accepter sans mot dire les frais supplémentaires. Après un peu plus de deux mois, on peut se faire une idée de ce que sera l’accès au Lotissement Vert par l’ancien circuit automobile. Un espèce de rond-point-patate, ou haricot, dont on ne sait pas encore bien si c’est l’un ou l’autre, est matérialisé depuis quelques jours. Une question se pose : à quel régime du code de la route est-il soumis? Priorité à droite comme un haricot, ou priorité à gauche, comme un rond point, même si il est en forme de … patate ? Voilà un point qu’il est urgent de clarifier … rondement, et pas seulement pour ajouter un ou deux nouveaux panneaux à notre impressionnante collection. Ah, l’heureux fournisseur des panneaux routiers de Gueux !

Avec tout cela la rampe d’accès au célèbre virage des Trois B* a disparu. C’est un nouveau coup de canif donné à l’histoire du circuit de Gueux qui n’en est certes plus à une blessure près, mais quand même !

* Dans une de ses récentes chroniques Yannick Vallet (Ici) nous fait revivre l’accident fatal à Annie Bousquet lors des 12 heures de Reims en 1956. Cette courbe ôta également la vie de Daniel Belot en 1966. J.Pierre Beltoise y fut miraculeusement épargné en 1964. Lancées à très vive allure à la sortie de la courbe de Gueux,  fatale à Luigi Musso en juillet 1958, les bolides s’engageaient sur une petite rampe avant d’aborder le virage 3B (Bousquet-Beltoise-Belot).  Une légère augmentation de la pression atmosphérique entre le véhicule et le sol se créait et la voiture se trouvait comme allégée. Le moindre écart de trajectoire se payait par une sortie de route.