Plus de 200 km/h en tandem !

Gueux, le 15 mai 2015 :

2015_05_15CDF101Le tandem, en parachutisme, c’est presque la même chose que le vélo : le harnais fait office de selle et le guidon se transforme en commandes de voilure … mais celui qui pilote est derrière !

Maurice Baye en a fait l’heureuse et première expérience, cet après midi à l’aérodrome de Prunay avec l’équipe de Flytandem. A 90 ans passés de quelques mois, Maurice vient donc de réaliser un vieux rêve, devant son épouse soulagée et ses amis ravis.

2015_05_15CDF104

Interview, à chaud pour L’Union

Largué à 3000 m d’altitude* et solidement arrimé à son moniteur, Maurice a enfin connu les sensations de la chute libre, à raison de 50m/s. Le parachute est ouvert au bout de 45 secondes à environ 1500m : un violent coup de frein  qui fait passer le duo de 220 à 30km/h en quelques secondes. Il vaut mieux ne pas avoir dégusté une choucroute avant de sauter …

2015_05_15CDF103

Ouf !

Alors c’est le calme absolu pendant 6 ou 7 mn, le temps pour Maurice de découvrir le paysage, le pilotage de la voile et de se faire balancer de droite à gauche et d’avant en arrière par le moniteur professionnel, très sympathique et du genre facétieux.

Ce sont des sensations inoubliables, grisantes, sans doute trop éphémères,  qui donnent évidemment envie de recommencer … peut être dans 10 ans !

*la température chute d’environ 6 degré tous les 1000 m, c’est à dire qu’il ne fait pas chaud à 3000m. Pourtant les candidats ne se plaignent pas du froid. Cela s’explique par la puissance dissipée pendant la chute libre (Environ 100 fois celle d’un sprinter). Une petite partie de cette puissance est transformée en chaleur. Par contre, on peut plus facilement s’enrhumer sous la voile, surtout si la température au sol est fraîche.

2015_05_15CDF105.