Poubelle l’une, poubelle l’autre …

Gueux, le 12 août 2014 :

2014_08_11La vue ci-contre m’a directement mené vers le postulat d’Eric-Emmanuel Schmitt dans son roman, Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran :
Lorsque tu veux savoir si tu es dans un endroit riche ou pauvre, tu regardes les poubelles. Si tu vois ni ordures ni poubelles, c’est très riche…

Si tu vois des poubelles et pas d’ordures, c’est riche. Si tu vois des ordures à côté des poubelles, c’est ni riche ni pauvre : c’est touristique.
Si tu vois les ordures sans les poubelles, c’est pauvre.
Et si les gens habitent dans les ordures, c’est très très pauvre.
N’allez surtout pas vous demander depuis quand cette poubelle n’a pas été remplacée !  Elle a été tout simplement remplie en une poignée de secondes par un visiteur délicat qui a estimé plus écologique de se déplacer en voiture pour y déposer son volumineux sac de déchets. C’est heureux, il ne l’a pas déposé dans un coin de bois, comme cela arrive, malheureusement !
S’il se reconnait, rappelons-lui que les ordures ménagères sont ramassées tous les mercredis matin, à Gueux !