Présidentielles, ça glisse … à Gueux !

Gueux, le 24 avril 2017 :

A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire …

Cette célèbre phrase de Corneille m’est revenue quand j’ai vu hier soir le futur Président de la République programmé rouler à fond dans les rue de Paris au milieu d’une colonne de grosses bagnoles, grillant les feux rouges et escortées de motards de la Police Nationale en direction du Parc des Expos de la Porte de Versailles. C’est un bon début !

Voilà des mois qu’on le prépare, qu’on le bichonne, qu’on nettoie tout sur son passage, et on n’est pas assez pudique pour attendre une quinzaine de plus avant de le revêtir d’un costume qui espérons-le ne sera pas trop grand (ni trop cher) pour ce petit d’homme finalement très dépendant de sa chère Brigitte et de ses très chers amis.

Je me suis dit, en voyant cette débauche d’énergie et d’argent, que si un an seulement après avoir monté son parti En Marche, le petit Manu était capable de trouver autant de fonds pour se payer de tels déplacements et s’offrir de tels luxueux meetings, lui Président, alors le peuple de France n’aurait plus de soucis à se faire pour sa dette, ses impôts, son chômage et ses inquiétudes.

Tout cela me paraît un peu gros ! Mais il faut reconnaître que ça a bien fonctionné ! Je doute du reste qu’on lui demande des comptes sur ses frais de campagne !

Espérons que son sacre soit un bien pour la France, c’est finalement ce que nous souhaitons le plus pour nos enfants et les générations à venir, même en croisant un peu les doigts !

Pour ceux que cela intéresse, voici les résultats locaux sous forme de tableau. J’ai ajouté les résultats des premiers tours des présidentielles de 2012 et 2007, et je vous laisse le soin d’analyser la situation. Oui, ça glisse sensiblement à Gueux. Vivement les législatives, qu’on y voit plus clair !