RI-DI-CU-LE

Gueux, le 10 janvier 2017 :

2017_01_09cdreims101On se demande comment il est possible que notre CCCV, la plus grosse des Communautés de Communes qui a rejoint le Grand Reims a pu à ce point sombrer dans le ridicule lors de la première réunion communautaire d’hier soir !

J’avoue que je le craignais un peu, mais pas à ce point ! Là, mes amis, nous avons atteint des sommets ! 
Le principal ordre du jour, pour les 205 délégués communautaires de nos 143 communes, était d’élire le Bureau du Grand Reims, à commencer par son Président, puis ses 15 vice-Présidents, et enfin ses 44 membres élus.

Catherine Vautrin ne s’étant pas encore prononcée sur le choix qu’il lui faudra faire aux législatives, s’est naturellement proposée au poste de Présidente. Poste qu’elle a enlevé haut la main.

Les 15 vice-présidents ont été élus sans surprise, cela semblait huilé, à quelques contestations près. On note évidemment une forte présence de feue Reims Métropole avec 9 postes sur 15. Ce qui est plus désolant, c’est que la parité ne soit plus du tout respectée : 3 femmes pour 12 gars … finies, les bonnes résolutions ? N’y avait-il pas de solutions  ? 

2017_01_09cdreims102Je vous laisse découvrir la liste des 15 vice-Présidents dans le journal local, notant toutefois que notre CCCV est représentée par Francis Blin, maire de Trigny et ancien vice-Président de la Communauté de Commune Champagne Vesle. L’ancien Président Luc Bzdak n’a pas souhaité, pour des raisons qui le regardent, siéger au Bureau du Grand Reims. Maire de Coulommes la Montagne, il siègera toutefois en assemblée communautaire au milieu des 205 délégués.

Puis ce fut le moment d’élire (délire ?), un par un, les 44 délégués venant compléter le bureau. Pour faire plus simple, et surtout plus court, il avait été demandé aux Communautés de Communes de flécher préalablement leurs représentants par élection… démocratique (voir Ici).

2017_01_902Tout s’est déroulé comme prévu pour Ardre et Chatillonnais, puis pour Beine-Bourgogne dont les délégués fléchés ont été élus au bureau de la CU sans problème. On pensait aller se coucher de bonne heure, mais c’était sans compter sur le maire de Gueux qui a ouvert le feu en contestant la place du second candidat de la CCCV, Eric Léger, maire de Sacy et ancien vice Président de la CCCV chargé notamment de la sécurité incendie. Que diable reprocher à Eric Léger ? JP Ronseaux obtient 45% des suffrages et Eric Léger est normalement élu.

JP Ronseaux aurait pu en rester là et laisser leur chance aux autres candidats non initialement fléchés mais qui voulaient se présenter. Ils étaient trois, avec en particulier Anny Dessoy, maire de Les Mesneux. C’eut été galant, et aussi un peu plus paritaire puisque la concurrente était Annie Perrard, maire d’Ecueil.  Un siège de plus était assuré pour les dames, quoiqu’il arrive !

Que nenni … Jean Pierre Ronseaux fait front, mais ne score que 34% face à Annie Perrard, toute rayonnante (on le serait à moins) et donc élue.

Des brouhahas se sont élevés quand, à nouveau, le maire de Gueux s’est présenté une troisième fois face au maire de Savigny sur Ardre, Philippe Causse, réduisant à cause d’une triangulaire suicidaire toute possibilité d’avoir une grosse commune de la CCCV représentée au bureau de la CU : P.Causse est élu. 

Alors pourquoi avoir fait tout ce patacaisse ? Aller jusqu’au bout sans tenir compte de la réalité et des conséquences, est-ce de la ténacité, de l’obstination, de l’extrémisme ou pire ?  Cette nouvelle casserole était-elle évitable ?  Gueux n’en sort évidemment pas grandi !

Cette attitude quasi irresponsable et récurrente ouvrira-t-elle un jour les yeux de ceux qui refusent de voir la réalité en face !

A quoi bon rêver ?

Finalement, et comme initialement prévu, les délégués de la CCCV élus au bureau du Grand Reims sont :

Francis Blin, Maire de Trigny, Pierre Lhotte, Maire de Branscourt, Eric Léger, Maire de Sacy, Annie Perrard, Maire d’Ecueil, et Philippe Causse, Maire de Savigny sur Ardre.

Qu’ils soient félicités et remerciés pour leur engagement passé, présent et avenir ainsi que la Présidente de la CU, les membres du bureau et tous ceux qui exercent leurs fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité (extrait de la charte de l’élu local).

Certaines moues laissaient penser hier soir que la politique, pêcheuse d’hommes  n’a pas fini de jeter ses filets sur notre innocente ruralité. Il va falloir continuer à être vigilants !

C’est à 23 H30 que la séance a été levée par la Présidente Catherine Vautrin … en 5 mn, il n’y avait plus personne, ou presque, dans la salle d’honneur de la mairie de Reims ! Pour une première séance, ce fut une copieuse séance !

Prochain rendez vous : Jeudi 19 janvier 17h30, même endroit !

2017_01_901