Soixante trois ans de rugissement … à Gueux

Gueux, le 6 février 2017 :

Ce n’est pas à Gueux, mais bien demain le 7 février à Jonchery, dans l’ancien cinéma de la rue du Parc, que Jean François Friedmann de l’ACG (Amis du Circuit de Gueux) donnera une conférence sur le thème des 63 années de rugissement sur le Circuit de Reims-Gueux. Voir plan d’accès ci-après.

J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire plusieurs articles sur le sujet ô combien passionnant dans une série appelée le Circuit de Gueux autrement (voir Ici). J’avais volontairement arrêté ce récit avec l’année 1939 qui avait vu la dernière course avant la seconde Guerre Mondiale (voir Ici), et le déménagement d’une maisonnette de l’épingle de Thillois devenue depuis la maison du gardien du Circuit. Cette bâtisse historique, massacrée le 20 mars 2012 par la folie vengeresse d’un groupe d’élus partisans, ambitieux et fanatiques, aurait aujourd’hui encore bien des choses à apprendre aux jeunes générations sur leur histoire locale.

Plusieurs d’entre vous m’ont suggéré de poursuivre cette série d’articles. Je ne l’ai pas souhaité : d’une part le Journal L’Union l’a fait et très bien fait en reprenant la saga du Circuit de Gueux après la guerre, et d’autre part, la période “moderne” du circuit m’intéresse un peu moins. Néanmoins, je reviendrai peut-être sur quelques points forts de son histoire : la période d’occupation allemande et la libération de Reims, la remise en route du circuit après la guerre, et les derniers gros aménagements de 1953.  La documentation est prête, il n’y a plus qu’à, je sais !

En attendant, j’irai replonger avec joie dans les années bonheur du Circuit demain soir à Jonchery ! Ce sera ouvert à tous, à 18h30 et gratuit.

A ne pas manquer pour les passionnés du Circuit de … Reims-Gueux !*

Au cours de mes quelques voyages, j’ai souvent entendu parler de Reims … de sa cathédrale, de ses caves, de son foot et  de son … circuit . Je me suis toujours efforcé d’apporter une précision d’importance : Gueux, Circuit de Gueux ! Mais en toute logique, et plus encore dans le contexte du Grand Reims, il sera toujours plus simple de vendre du Reims que du Gueux (au sens propre comme au sens figuré du reste). Donc, va pour le Circuit de Reims…Gueux !