Une tombe gauloise pillée … à Gueux

Gueux, le 1er août 2015 :

2015_07_31VHA301Bernard Lambot, l’archéologue “chef”, l’avait repérée en 1996, et la localisation de cette tombe avec son char gaulois devait rester secrète. Secrète ? Pas pour tout le monde assurément puisqu’elle a été vandalisée en juin dernier par des pilleurs. Ces derniers sont entrés impunément dans le champ d’un agriculteur à quelques semaines de la moisson et n’ont pas hésité à creuser et à saccager, espérant faire fortune avec quelques objets vieux de 2500 ans !

Assurément très bien renseignés et organisés, les vandales ont dû beaucoup transpirer pour pas grand chose : cette tombe avait probablement été visitée vers la fin du XIXème et vidée de ses plus précieux trésors. Malheureusement toutes ces fouilles sauvages ont fait de gros dégâts.

Avertis, les archéologues ont à coeur de sauver ce qui est encore possible et ils sont au travail depuis hier matin. Leur mission consiste tout d’abord à répertorier géographiquement le site et à en faire un tracé précis. Puis tout sera minutieusement fouillé et les trouvailles inventoriées sur plan.  Ces précieuses informations permettent de comprendre avec toujours plus de précision comment vivaient nos ancêtres les gaulois !

C’est un long et délicat travail auquel se sont volontiers prêtés quelques membres de Villages, Hier & Aujourd’hui, toujours disposés à offrir une main d’oeuvre passionnée quand il s’agit de protéger le patrimoine local.

Mobilisés pour la fin de semaine, les archéos savent qu’il ne sortiront pas grand chose de cette magnifique tombe à char. Les roues, les armes et les ornements ont disparu, volés. Quelques fragments de poteries, divers ossements et quelques petits détails qui montrent que le personnage était d’importance ont cependant été extraits. Le week-end est long et leur réservera peut-être de bonnes surprises !

J’aurai bien sûr l’occasion de revenir sur ce sujet, avec davantage de détails sur ces … fouilles curieuses !

char_celte

Posé sur son char, le défunt avait toujours les pieds orientés à l’est