Trésors oubliés, à Gueux : #10 – Dernière escale de Paul

Gueux, le 3 février 2015 :

2015_02_01Jamas101Quelle plus belle autre façon de terminer cette série des trésors oubliés, autrement qu’avec la toute récente découverte d’un autre monument de l’histoire du village ? C’est effectivement grâce à l’initiative du Service Technique de la Mairie qu’une sépulture presqu’entièrement absorbée par une variété de Cyprès* a été (re)mise au grand jour la semaine dernière. Et ce fut une belle surprise !

Ce trésor-là est de taille, puisqu’il s’agit de la tombe de Paul Jamas, enfant du pays, tué à l’ennemi le 8 mai 1917 au cours des rudes combats de Berry-au-Bac. Le nom de Paul figure déjà en bonne place sur le Monument aux Morts du village. Faut-il y voir là un signe, à l’approche du 90ème anniversaire de l’inauguration de ce monument en septembre prochain ?

Paul est né à Gueux. Il était soldat de première classe au 332ème Régiment d’Infanterie et avait 38 ans au moment de sa disparition.

JamasPaulMpFVillages, Hier & Aujourd’hui a déjà réalisé et présenté un ensemble de documents sur l’histoire du Monument aux Morts de Gueux, avec une fiche dédiée à chaque disparu. Nous recherchons en permanence de nouvelles informations qui permettraient de compléter ce dossier déjà bien avancé. Voici ci-contre la fiche de Paul Jamas, mise à jour, avec son lieu de sépulture et sa photo. C’est peut-être le moment d’ouvrir une nouvelle série consacrée à nos Morts pour la France.

2015_02_01Jamas102En tout cas, chapeau les gars ! Il reste encore beaucoup de travaux à faire pour rendre toute sa dignité à cette sépulture, du reste comme à ses vieilles voisines qui mériteraient également un petit rafraîchissement. Moi, je suis partant pour filer un coup de main …

*Le cyprès, arbre sacré de nombreux peuples, sans doute à cause de sa longévité et de sa verdure persistante,  est l’arbre funéraire par excellence. Par sa résine incorruptible et son feuillage persistant, il évoque l’immortalité et la résurrection. Il a cependant donné diverses expressions sans équivoque comme dormir sous un cyprès , ou encore  le cyprès, on l’aime mieux de loin que de près.