Trésors oubliés, à Gueux : #8 – La Pierre à Toto – 2/2

Gueux, le 2 décembre 2014 :

Retrouver la partie 1 ici

2013PAT2

Alter ego de la Pierre à Toto

Comment ce gros bloc de grès s’est-il retrouvé devant le muret du Pavillon Lambert ? Il n’avait pas été déposé là par hasard, et à mon avis bien avant la création du Circuit. Il est possible de voir un autre spécimen, sur le bord intérieur de l’ancien virage du calvaire, tout juste après le bassin de rétention des eaux de pluie à quelques centaines de mètres de la gendarmerie. La distance séparant les deux blocs devait être de l’ordre de 800 m environ avant que ne soit tracé le nouvel accès de Gueux. Ne faudrait-il pas considérer la Pierre à Toto et sa jumelle comme des bornes  ? Pourtant, elles ne présentent aucune trace, aucune inscription. Qui accepterait de poursuivre cette investigation ?

Ceux qui randonnent sur la Via Barbaria entre le calvaire de la sortie de Vrigny et la route de Dormans en bas de Pargny les Reims peuvent également rencontrer plusieurs blocs de grès de ce type, un peu moins volumineux et posés le long du chemin.

Départ Gueux GP1

Sur quoi sont montés le gendarme et le commissaire ?

Des milliers de clichés ont été pris à l’occasion des départs et arrivées des courses automobiles, mais aucun ne révèle nettement la présence de la Pierre à Toto. Je n’ai comme témoignages que ceux de mon Grand-père, de mon père et de mon regretté voisin qui me racontaient y avoir vu parfois Toto Roche juché dessus pour guetter l’arrivée des voitures au bout de la dernière ligne droite. Alors il se précipitaient vers l’arrivée pour agiter son drapeau à damiers devant le nez des pilotes. J’avais droit à cette histoire chaque fois que nous allions ramasser des pissenlits le long du Circuit … ça marque !

Tout cela n’est pas le fruit de mon imagination …

Le président historique des Amis du Circuit se souvient de ce gros caillou qui hante mes nuits, pour l’avoir emprunté à maintes reprises afin de passer par dessus le mur de protection du Pavillon Lambert. C’est rassurant !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAFinalement, c’est grâce à un ami agriculteur que j’ai pu l’extraire de son sordide tas de gravas où je l’ai retrouvée en 2009. Je l’ai glissée avec mon petit fils derrière le vieux lilas, devant chez moi, profitant de cette occasion pour lui enseigner à déplacer une énorme pierre avec un banal levier, et bien sûr lui raconter la belle Histoire de la Pierre à Toto. Elle attend, maintenant, disposée à retrouver un jour la place qu’elle mérite sur “ses” terres,  même sans les honneurs dûs à son grand âge … ça aussi, elle me l’a dit !

Retrouvez les autres trésors ici