Un détail important … à Gueux

Gueux, le 6 mars 2014 :

images-1Cela n’a pas échappé aux lecteurs des Gauseries de février 2014, plusieurs affirmations ont suscité quelques interrogations. L’histoire du camembert trop crémeux n’avait pas échappé aux experts (voir ici), et l’annonce concernant la sécurité incendie parfaitement assurée, avec à la clé une belle photo de camion pas contractuelle du tout, en a fait sursauté plus d’un.

Je l’ai dit et répété à plusieurs reprises, la sécurité incendie du village, si elle est évidemment assurée, ne peut plus l’être par nos Sapeurs Pompiers Volontaires, à cause d’une devenue ubuesque histoire de camion qui traîne depuis mars 2013.  Plutôt que de rejeter le problème sur la Communauté de Communes et de s’en laver les mains, nos élus auraient mieux fait de ne pas suivre la politique de la chaise vide et de participer activement au traitement du problème.

Toujours est-il que vient d’apparaître, sur le site de la commune, un additif à l’annonce des Gauseries, précisant que la sécurité incendie demeure parfaitement assurée par le Centre de Secours de Reims. Enfin un aveu …

Le rôle des CPI, dont Gueux faisait partie jusqu’alors, est d’apporter un soutien aux S.Pompiers de Reims  en cas de surcharge. Ainsi, le banal feu de cheminée qui s’est déclaré il y a une dizaine de jours chez un particulier de l’allée des Fleurs a été pris en charge par Reims, sans que nos S.Pompiers locaux en aient été informés. On sait à quelle vitesse un tel incident peut créer un important sinistre, et les minutes comptent. Fort heureusement tout s’est bien passé.

Que se serait-il passé en cas d’intervention majeure des SP de Reims sur un autre secteur ? L’intervention aurait été fort probablement retardée, avec peut-être de graves conséquences. Dans tous les cas, les pompiers en urgence, c’est le 18 !

Que nos élus passent leur temps à se chamailler avec la Communauté de Communes pour savoir lequel d’entre eux a le plus large costume est peut-être un aspect politique intéressant dont n’ont rien à faire les citoyens de Gueux.  Les prochains élus seront peut-être plus attentifs, eux,  à la santé et à la sécurité de leurs administrés, qu’à la grosseur de leur nombril.

Pensez-y, le 23 mars prochain !