Un samedi pas comme les autres … à Gueux

Gueux, le 5 avril 2015 :

2015_04_11Paroisse101Le Jeudi Saint célèbre le sacrement de l’Amour, le Vendredi Saint vénère la Croix … et le Samedi Saint ?

Le Samedi Saint n’est pas un jour de lamentation ni de deuil, mais le jour d’un silence aimant, jusqu’à la nuit Pascale, ou Vigile, qui chante la Résurrection. C’est pratiquement une des plus importantes manifestations de l’année liturgique. C’est à la Vigile Pascale que, pour la première fois depuis le début du Carême, on s’exclame Alléluiah !, marque distinctive du temps Pascal.

Les fidèles étaient très nombreux hier soir malgré la rigueur du temps. Ils ont réchauffé leur corps et leur esprit devant le feu béni par Pascal Rodrigues, curé des Paroisses Entre Veste et Ardre et Saint Lié. Puis le grand cierge Pascal est entré en premier dans l’église, allumé à la lumière du Ressuscité. Cette divine lueur dans Notre Dame de Gueux partiellement éteinte s’est offerte à la silencieuse procession des fidèles qui allumaient tour à tour leur cierge,  formant rapidement une symbolique marée lumineuse illuminant progressivement la nef de l’église.

Au chant Gloire à Dieu, les cloches, silencieuses depuis vendredi (parce que parties à Rome !) ont fait une retentissante et joyeuse réapparition en sonnant à toute volée.

Ce sont elles qui, dès ce matin, sont allées distribuer des oeufs*, des poules, des lapins et des cloches en chocolat dans les jardins des enfants sages, avant de retentir à nouveau pour annoncer la grand messe qui a été magnifiquement célébrée pour les deux paroisses dans l’église de Sacy* .

Chocolats Pâques

* Les cloches restent muettes entre le Jeudi-Saint et le Samedi soir. On disait aux enfants que les cloches étaient parties se faire bénir par le Pape, à Rome, et qu’elles rentraient en carillonnant pour annoncer la résurrection du Christ, tout en rapportant des oeufs. Au moyen-âge, il était interdit de manger des oeufs pendant le carême. On les offrait à Pâques. On se mit à les décorer  à partir du XVème siècle. Cela explique la forme donnée plus tard aux chocolats de Pâques, inventés au XIXème siècle. Si l’oeuf évoque naturellement la poule, le lapin symbolise la fertilité et le printemps dans la tradition germanique. Voilà pourquoi nos jardins voient fleurir ces réjouissantes sucreries au matin de Pâques.

**L’église de Sacy est une église romane construite au XIe siècle et dédiée à Saint-Remi.